fr | en

Partenariat Alstom et Polytech Angers : formation en sûreté de fonctionnement

Polytech Angers et Alstom confortent leur partenariat avec la mise en place d’un master 2 permettant aux ingénieur.es de l’entreprise de renforcer leurs connaissances théoriques en sûreté de fonctionnement. Les enseignements sont délivrés par des enseignants-chercheurs de l’école ainsi que par des professionnels d'Alstom.

La formation expliquée par Raoul ROLAND, Directeur Métier FDMS (Sûreté de Fonctionnement) chez Alstom.

  •  Quelles sont vos missions en tant que Directeur Métier FDMS?

"Je suis en charge de définir les processus, méthodes et outils appliqués pour l’ensemble des projets de matériel roulant d’Alstom. Je suis également responsable d’une équipe réalisant l’ensemble des activités FDMS pour les projets affectés à notre site de Saint-Ouen. Je suis entré chez Alstom en 2001 en tant qu’ingénieur FDMS sur des projets Système clé-en-main au départ pour la Circle Line de Singapour puis pour le métro m2 de Lausanne et enfin pour le tramway de Dubaï. J’ai passé 10 ans à l’export avant de revenir à Saint-Ouen pour évoluer vers ma fonction actuelle en 2012."

  •  Combien de salariés participent à la formation ?

"Pour cette première promotion, 8 salariés se sont inscrits."

  •  Quels sont les métiers exercés par les salariés en formation ? Vers quelles évolutions se destinent-ils ?

"Nous avons des mécaniciens, des électroniciens, informaticiens, des ingénieurs en charge de la conception des faisceaux de câblage dans les trains, des électriciens spécialisés en contrôle commande etc. L’idée étant d’accroitre nos populations d’ingénieurs FDMS en formant, par nous-même et avec l’aide des enseignants de Polytech Angers, des ingénieurs venant d’autres disciplines mais ayant déjà une première expérience dans le milieu ferroviaire. Ces ingénieurs sont d’ores et déjà intégrés dans l’équipe FDMS de leur site et vont ainsi pouvoir rapidement, en parallèle de leur formation en alternance, commencer à exercer leur futur nouveau métier d’ingénieur FDMS pour le matériel roulant. Un ingénieur FDMS peut alors évoluer vers un rôle de responsable projet avec plus ou moins de nouveauté et évoluer vers des fonctions de management ou d’expertise dans le domaine. La polyvalence de notre métier montre qu’il est très facile d’évoluer vers d’autre métier de l’ingénierie mais bien sûr nous espérons qu’ils restent dans nos équipes."

  • Qu'attendez-vous de la formation délivrée à Polytech Angers ?

"Nous attendons de cette formation qu’elle donne une vue globale des méthodes et outils de la FDMS à nos ingénieurs afin qu’ils possèdent le bagage théorique nécessaire à leur activité. Il est possible d’apprendre sur «le tas», c’est mon cas, mais cette formation donne un coup d’accélérateur qui va permettre aux apprenants d’être plus à l’aise dans leur activité et face aux multiples problématiques."

  • Quelles compétences complémentaires les salariés sont-ils venus acquérir ?

"Essentiellement les méthodes et outils de la fiabilité et de la sécurité appliqués à un environnement industriel. Il s’agit également de leur donner une ouverture à d’autres sciences de l’ingénieur car le métier d’ingénieur FDMS pour le matériel roulant fait appel à des compétences dans tous les domaines techniques/scientifiques que l’on trouve à bord de nos véhicules: mécanique, électrique, électronique, logiciel, pneumatique parfois hydraulique voire même chimique. Il faut être curieux techniquement pour apprécier ce métier surtout sur le matériel roulant."

  • Plus largement, quels sont les atouts et les bénéfices du partenariat entre Polytech Angers et Alstom ?

"Le marché est tendu pour les profils FDMS et encore plus si l’on cherche dans le ferroviaire en particulier. Ainsi, nous formons nos collaborateurs nous-même avec Polytech Angers. Nous avons beaucoup d’Alumni de Polytech Angers en FDMS, en particulier sur nos sites français. Il nous paraissait important de nous adresser à une école ayant déjà cette spécialisation dans leur cursus. Ainsi, nous profitons de l’expertise des enseignants dans le domaine. C’est aussi une histoire de relations humaines et le contact s’est établit rapidement et facilement avec le responsable des Relations Entreprises, M. Todoskoff."

Scroll